Bannière INETD

VMware vSAN 6.1, ou l'hyperconvergence ouverte


L'hyperconvergence où comment simplifier la mise en œuvre, l'administration et l'évolution de son système d'information.

Depuis l'annonce de la version 6.0 de vSphere, VMware propose de changer le design de son Data Center en intégrant totalement la gestion du stockage à son hyperviseur. vSAN permet de banaliser et d'organiser les disques internes installés sur l’ensemble des nœuds du cluster. L'hyperconvergence apportant simplicité d'installation et d'évolution.



Grâce à vSAN vous entrez directement dans le software defined.

Le logiciel pilote votre infrastructure basée sur du "commodity hardware" : aucun élément matériel intelligent n’est nécessaire.

Par exemple, les contrôleurs RAID ne sont plus nécessaires.

Cette simplicité d’administration ne remet pas en cause les notions de performance. Contrairement aux autres solutions d’hyperconvergence, vSphere n’utilise pas une machine virtuelle dédiée à la gestion du stockage (VSA), la gestion du stockage est native à l’hyperviseur et utilise des routines noyau optimisés.

C’est l'administrateur qui définit des règles de sécurité et de protection pour le stockage. Lors de la création d'une nouvelle machine virtuelle comme le nombre de vCPU et la mémoire, il faut renseigner le niveau de protection attendu et vSphere s'occupe du reste.

L'ensemble des serveurs est équipé de disques SSD qui serviront d'extension du cache et de disque magnétique (SAS ou NL-SAS) pour le stockage des données. Pour un workload exigeant, il est possible de configurer des nœuds full flash (disque SSD pour l’ensemble des disques).

vSAN 6.1 est particulièrement bien adapté et permet une implémentation simple des infrastructures de type ROBO (Remote Office Branch Office). Les machines virtuelles peuvent être répliquées en asynchrone vers une infrastructure vSphere consolidée sur le Data Center principal.

Pour les besoins de très haute disponibilité, il est possible d'implémenter son cluster vSAN en stretch cluster. Pour cette configuration, il est nécessaire de disposer d'au moins 4 nodes répartis sur deux salles différentes. vSAN s’assure de la bonne répartition des données sur les deux sites différents afin de garantir un accès constant aux données en cas d'arrêt complet de l'un ou l'autre des sites. Un « witness » localisé dans une troisième salle indépendante doit alors servir d’arbitre pour s’assurer de la consistance et de cohérence des données.



Le stretch cluster impose des contraintes de latence entre les deux sites de production, ainsi que vers le witness : 5 ms RTT entre les nœuds du cluster en L2, et 200 ms RTT vers le witness en L3.

L’avantage de VMware vSAN 6.1 par rapport aux autres offres d’hyperconvergence reste la matrice de compatibilité. Vous êtes ouvert sur l’ensemble des matériels certifié VMware, et pouvez acheter le matériel adapté au moment où vous en avez besoin sans remettre en cause votre investissement initial.